Mon documentaire sur les indiens Paresi sera diffusé le 28 juillet à 22h45 sur FranceO

Indiens Paresi (association wayanga)

Indiens Paresi (association wayanga)

Cliquez sur l’image pour rejoindre l’évènement sur Facebook et le faire connaître à vos amies et amis.

Bonjour,

Je vous annonce la diffusion, la semaine prochaine, dimanche 28 juillet, des 2 premiers épisodes d’un documentaire que j’ai écrit sur les Indiens Paresi.

Les Paresis vivent au Brésil, dans l’état du Mato Grosso, en Amazonie légale. J’étais en tournage chez eux en février dernier, avec le réalisateur Laurent Ramamonjiarisoa.

Dans ce film, nous avons taché de montrer comment ce peuple s’organise pour protéger sa culture, son mode de vie et ses terres ainsi que la relation respectueuse qu’il entretient avec l’environnement.

Ce documentaire traite aussi de la déforestation –principalement due à la culture du soja- et de ses conséquences. L’état du Mato Grosso est, en effet, le principal état producteur de soja et celui qui affiche le plus haut taux de déforestation du Brésil.

Je connais les Indiens Paresi depuis longtemps déjà ! Je partage d’ailleurs une profonde amitié avec les personnages du film !! Daniel Cabixi est un grand ami ! Ce sont des personnes exceptionnelles !

Wayanga, l’ONG que j’ai créée en 2002, pour la défense des peuples autochtones, a convié des représentants Paresi à des réunions inter-ethniques au Brésil ainsi qu’à des conférences internationales en Europe. Nous leur avons aussi fait don, cette année, et de nouveau, l’année dernière, d’équipements photo/vidéo/audio afin qu’ils puissent, eux-mêmes, archiver les mémoires de leurs anciens (appareils photo, caméras vidéo, enregistreurs, micros…) et préserver leur culture et leurs terres.

Si vous souhaitez nous aider à les soutenir, n’hésitez-pas à me contacter ! Nous avons besoin de soutiens financiers (mécénats, sponsors), de dons (même de petites sommes !), de soutiens médiatiques…,d’un attaché de presse…

Le documentaire sera diffusé sur France0, dimanche 28 juillet, à 22h45, dans l’émission « Parmi les Hommes », présentée par le journaliste et présentateur Laurent Bignolas.

A bientôt
Merci

Emilie Barrucand

Wayanga recherche…

Wayanga recherche des bénévoles pouvant effectuer des traductions du français vers le portugais et l´anglais, et l’inverse ; un attaché de presse, des personnes pouvant écrire des articles sur l´actualité concernant les Kayapo, les peuples autochtones du Brésil et l´Amazonie que nous publierons sur notre site.

Nous avons également besoin de matériel photo, vidéo, informatique pour nos projets et de partenaires ou sponsors financiers.

Nous recherchons également le soutien de personnalités, d´artistes, pouvant devenir les ambassadeurs de Wayanga.

Dernières nouvelles…

Bonjour,

Je suis au Brésil depuis le mois de février.

Je me suis tout d´abord rendue chez les Indiens Kayapo afin de faire le point sur notre projet de préservation de leur culture.

Nous avons retravaillé, avec un nouvel architecte, le projet de Centre de Préservation de la Culture Kayapo afin que ce dernier soit encore mieux préparé aux conditions climatiques (humidité, chaleur) ou encore aux insectes et protéger ainsi les archives qui y seront entreposées, ainsi que le matériel que Wayanga va mettre á disposition des Kayapo (équipement informatique, vidéo projecteur, caméras…), pour qu´ils puissent eux-mêmes continuer de protéger leur culture et leurs terres.

J´ai également emmené Nicolas Hulot sur le terrain, qui soutient Wayanga depuis plusieurs années déjà, pour un nouveau numéro d´Ushuaia Nature et lui ai, á cette occasion, présenté le chef Raoni.

Je suis maintenant chez les Indiens Paresis qui vivent en Amazonie légale, dans l´état du Mato Grosso. Nous venons de leur faire don de matériel photo et vidéo afin que les jeunes puissent archiver leurs traditions et les préserver. Nous sommes en train de réfléchir avec eux à la forme d´aide que nous pourrions leur apporter pour mieux préserver leur culture et leurs terres.

Wayanga avait organisé en 2005 une visite européenne de leaders autochtones d´Amazonie légale, dont des Paresis. Nous les avions fait recevoir par l´ONU, l´OIT, le Parlement européen, la Commission européenne, le Ministre français des Affaires Etrangères Monsieur Philippe Douste-Blazy… Wayanga avait aussi organisé une conférence á laquelle avaient participé Greenpeace et Amnesty International, des conférences de presse…. Lors de cette visite européenne, les leaders conviés, représentant les peuples vivant au bord du fleuve Xingu, (dont des Kayapo) avaient déjà pu á l´époque s´exprimer auprès des politiques européens et dans les médias contre le barrage de Belo Monte.

Kayapo

Après les Paresis, je repartirai chez les Kayapo afin de continuer mon travail d´archivage des mémoires du chef Raoni et des Anciens Kayapo détenteurs de la culture de leur peuple.

Ces enregistrements seront ensuite intégrés á la collection de CD « Kukradja » produite par Wayanga et qui regroupe déjà près de 40 heures de chants, de mythes, de cérémonies, de pleurs cérémoniels…. que les Kayapo, qui sont de culture orale (sans écriture), pourront ainsi conserver pour leurs futures générations, sans avoir peur que tout ce patrimoine ne disparaisse avec la mort des anciens.

 

Concernant le barrage de Belo Monte prévu d´être construit sur le fleuve Xingu, malgré le lancement officiel de la construction par Dilma Rousseff la présidente du Brésil, les peuples autochtones du Xingu ne baissent pas les bras. Ils ont déclaré qu´ils se battraient jusqu´au bout pour défendre leur fleuve et leurs terres. Le 16 juin, des Organisations de défense des populations menacées par l´Usine de Belo Monte ont transmis á la Commission Interaméricaine des Droits de l´Homme de l´Organisation des Etats Américains (OEA) un document final contre le barrage qui dénonce le Brésil pour Violation des droits de l´Homme. L´affaire pourrait donc passer devant la Cour Interaméricaine des Droits de l´Homme et condamner le Brésil pour Violation des Droits de l´Homme.

Merci pour votre soutien

A très bientôt

Emilie Barrucand

la CIDH demande l’arrêt de la construction…

Brésil: la CIDH demande l’arrêt de la construction du barrage de Belo Monte
(AFP) – 05/04/2011

WASHINGTON – La Commission inter-américaine des droits de l’homme (CIDH) a demandé au Brésil la suspension immédiate de la construction du barrage de Belo Monte et que soit lancé un processus de consultation auprès des populations indigènes, a indiqué mardi l’organisme.

« La CIDH demande au gouvernement brésilien la suspension immédiate du processus d’appel d’offres du projet de centrale hydroélectrique de Belo Monte », en Amazonie, explique l’organisme dans un communiqué dont l’AFP a obtenu copie.

Parallèlement, dans un arrêt non-contraignant daté du 1er avril que la CIDH a divulgué mardi, la Commission demande à Brasilia d’adopter des « mesures préventives » en faveur d’une douzaine de tribus indigènes, dont certaines vivent en autarcie dans le bassin du fleuve Xingu, au cœur de la forêt tropicale amazonienne.

Lire la suite

Emilie au Brésil…

Emilie est au Brésil depuis fin février, pour une durée de 6 mois, afin de continuer nos projets auprès des Indiens Kayapo pour la préservation de leur culture.

Bientôt plus d’informations…

Immersion « Avatar »

Les acteurs des suites de « Avatar » vont s’immerger en Amazonie brésilienne – (AFP) – 25/03/2011

MANAUS (Brésil) — Les acteurs des deux suites de « Avatar » viendront s’immerger dans la jungle amazonienne auprès des indigènes du Brésil avant d’entamer le tournage dans environ un an, a annoncé jeudi le réalisateur canadien de la fresque écologique au succès mondial, James Cameron.

« Je veux amener mes acteurs ici, pour pouvoir mieux raconter l’histoire », a déclaré à l’AFP M. Cameron qui a rejoint depuis plus d’un an les opposants à la construction du barrage géant de l’Amazonie.

Le réalisateur, venu assister à un forum sur le développement durable à Manaus (nord-est), a précisé qu’il voulait commencer à tourner dans un an deux suites à sa fresque en 3D dans laquelle des indigènes défendent au prix de leur vie leur planète contre les assauts d’une entreprise minière sans scrupules.

Lire la suite

ça s’en va et ça revient…

La construction du barrage de Belo Monte redevient d’actualité

C’était sans compter sur la dimension politique du dossier farouchement défendu par la présidente Dilma Rousseff. La décision de justice a été annulée par un autre juge, en évoquant un risque pour la sécurité nationale…

zegreenweb.com – 08/03/2011

Belo Monte : nouvelle suspension

La Cour fédérale du Pará a suspendu le permis de construire de la centrale hydroélectrique de Belo Monte, Rio Xingu (PA).

Dans l’injonction, le juge de district Ronald Desterro a prononcé la suspension immédiate du permis.
Le juge a également interdit à la banque Nacional de Desenvolvimento Economico e Social (BNDES) de financer l’entreprise responsable du projet, Norte Engenharia Sociedade Anômica (Nesa), jusqu’à ce que la conformité aux exigences du permis délivré par l’IBAMA soit démontrée, et tant que le processus de contestation n’est pas allé jusqu’à son terme…

Source: Agência Brazil – EBC – 25/02/2011

Certains jours, les nouvelles donnent du baume au cœur.
Continuons notre soutien aux peuples autochtones, qui plus que jamais en ont besoin !

FP

la fronde gronde…

En Amazonie, la fronde contre le barrage de Belo Monte ne faiblit pas

Près de 200 Indiens d’Amazonie, en costumes traditionnels, ont remis le 8 février à la présidente Dilma Rousseff une pétition réunissant plus de 600 000 signatures pour lui demander d’annuler la construction du barrage de Belo Monte. Ce projet nécessite l’inondation d’une zone de 500 km2 sur les berges du Xingu, en Amazonie, et le déplacement de 16 000 personnes. L’ex-président Lula da Silva avait approuvé la construction de l’ouvrage, et le ministère de l’Environnement vient de donner le feu vert au début des travaux.

Courrier international – 09.02.2011

Alstom sera un fournisseur majeur de la centrale hydroélectrique de Belo Monte au Brésil. Alstom (Paris:ALO) a signé un contrat d’environ 500 millions d’euros avec la compagnie brésilienne Norte Energia pour la fourniture d’équipements destinés au complexe hydroélectrique de Belo Monte. Les travaux de construction de Belo Monte devraient durer huit ans.

Durant les dix dernières années, Alstom a fourni au marché brésilien plus de 100 turbines et alternateurs hydroélectriques ; ses équipements constituent 35% de la capacité hydroélectrique installée du Brésil.

Peut-on bafouer les droits des peuples autochtones, spolier leurs terres, leurs territoires, aller à l’encontre de la déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (signée en septembre 2007), en toute impunité sous couvert de profits ? Qui pour luter contre l’état brésilien et les multinationales ? Qui pour défendre les peuples autochtones ? Qui pour protéger la forêt et la biodiversité ?

FP