Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/22/d388678554/htdocs/wayanga/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 77

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/22/d388678554/htdocs/wayanga/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 87
L’Amazonie a perdu 12.000 km2 de forêt en 2007-2008, une hausse de près de 4%. – Wayanga

L’Amazonie a perdu 12.000 km2 de forêt en 2007-2008, une hausse de près de 4%.

RIO DE JANEIRO (source AFP)

L’Amazonie brésilienne a encore perdu 11.968 km2 de forêt d’août 2007 à juillet 2008 à cause des déboisements et des incendies, un chiffre qui montre que « le poumon vert » de la planète continue à reculer sous les coups de la déforestation illégale.

La déforestation de l’année 2007-2008 est supérieure de 3,8% à celle de l’année précédente, selon les données publiées vendredi par l’Institut national d’études spatiales (INPE).

Les Etats les plus touchés par la déforestation sont le Para (nord), qui a perdu 5.180 km2 de forêt en raison de l’avancée des exploitants forestiers, et le Mato Grosso (centre-ouest), un grand producteur de soja qui a perdu 3.259 km2.

Le Brésil avait réussi à réduire de 59% la déforestation lors des trois dernières années, après un pic de 27.423 km2 de forêt détruite d’août 2003 à juillet 2004.

Le résultat de la dernière année 2007-2008, équivalant à la moitié du Salvador, de la Slovénie ou d’Israël, représente une augmentation de 3,8% par rapport à la même période de l’année précédente (11.524 km2).

Le gouvernement avait prévenu en début d’année qu’il y aurait une hausse sensible de la déforestation et avait ainsi lancé une nouvelle série de mesures pour la combattre, notamment une augmentation des amendes.

Simultanément, le gouvernement a passé des accords avec les filières de production du soja, de la viande, du bois et des minerais pour que celles-ci n’achètent pas de productions illégales.

Le ministre de l’Environnement, Carlos Minc, a affirmé récemment que, sans ces mesures, la déforestation aurait été deux fois plus importante