Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/22/d388678554/htdocs/wayanga/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 77

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/22/d388678554/htdocs/wayanga/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 87
la CIDH demande l’arrêt de la construction… – Wayanga

la CIDH demande l’arrêt de la construction…

Brésil: la CIDH demande l’arrêt de la construction du barrage de Belo Monte
(AFP) – 05/04/2011

WASHINGTON – La Commission inter-américaine des droits de l’homme (CIDH) a demandé au Brésil la suspension immédiate de la construction du barrage de Belo Monte et que soit lancé un processus de consultation auprès des populations indigènes, a indiqué mardi l’organisme.

« La CIDH demande au gouvernement brésilien la suspension immédiate du processus d’appel d’offres du projet de centrale hydroélectrique de Belo Monte », en Amazonie, explique l’organisme dans un communiqué dont l’AFP a obtenu copie.

Parallèlement, dans un arrêt non-contraignant daté du 1er avril que la CIDH a divulgué mardi, la Commission demande à Brasilia d’adopter des « mesures préventives » en faveur d’une douzaine de tribus indigènes, dont certaines vivent en autarcie dans le bassin du fleuve Xingu, au cœur de la forêt tropicale amazonienne.

Selon la CIDH, « la vie et l’intégrité » de ces peuples seraient « menacées par l’impact de la construction » de ce barrage d’une capacité de production de 11.000 MW, ce qui en ferait le troisième plus grand au monde derrière celui des Trois Gorges en Chine et celui d’Itaipu à la frontière brésilo-paraguayenne.

« La Commission inter-américaine a prié l’État brésilien de mettre en place des processus de consultation, en accord avec ses obligations internationales » et demande que ces processus soient « informatifs, de bonne foi, culturellement appropriés et qu’ils aient pour objectif d’arriver à un accord », explique le texte.

En retour, le gouvernement brésilien s’est dit « perplexe » et a jugé les mesures demandées par la CIDH « précipitées et injustifiées ».

« Les normes pour la construction du barrage ont été établies dans la plus grande rigueur et tiennent compte de tous les aspects sociaux et environnementaux », assure le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le barrage de Belo Monte coûtera 11 milliards de dollars (8 milliards d’euros). Sa construction emploiera 20.000 personnes mais inondera 500 km2 et obligera au déplacement de 16.000 personnes, selon les chiffres officiels.

De nombreuses personnalités, dont le réalisateur James Cameron et Arnold Schwarzenegger, ont dénoncé sa construction aux côtés des populations indigènes.

« Le gouvernement brésilien ne peut utiliser le développement économique comme excuse pour ignorer les droits de l’Homme et nous faire avaler des projets qui apportent la destruction et la mort de nos ressources naturelles, des peuples du Xingu et de l’Amazonie », a encore dénoncé mardi Antonia Melo, responsable du mouvement « Xingu Vivo », après l’annonce de la CIDH.

La capacité installée du Brésil (112.000 MW) doit doubler d’ici à 2019 (240.000 MW) pour accompagner la croissance du géant latino-américain.

copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.